La justice allemande met en accusation le Suisse soupçonné d’espionnage

Le parquet entame la procédure pour le Suisse qui investiguait sur le fisc allemand et est accusé d’avoir implanté une taupe dans l’administration fiscale.

Le parquet allemand a mis en accusation Daniel M., un Suisse de 54 ans, pour soupçons d’activités d’espionnage, ont indiqué les autorités de Karlsruhe mercredi. Il devait, sur mandat des services secrets suisses, identifier les inspecteurs du fisc de Rhénanie du Nord-Westphalie qui œuvraient à recueillir des données sur des clients allemands de banques suisses.

Source : Le Temps

L’affaire des espions suisses embarrasse tant Berne que Berlin

Tant à Berne qu’à Berlin, on se passerait donc volontiers de ce mauvais feuilleton judiciaire autour de ce que l’on a appelé l’affaire “Daniel M”, du nom de l’agent privé arrêté en Allemagne le printemps dernier. Il lui est reproché d’avoir mené des activités d’espionnage pour savoir qui a volé des données bancaires en Suisse au profit du fisc allemand.

Cette affaire d’agent privé était déjà embarrassante, mais ce sont désormais des employés du Service de renseignement de la Confédération (SRC) qui seraient directement visés par le parquet fédéral allemand. Cette information a fuité dans plusieurs médias, en Allemagne et en Suisse, dès dimanche.

Source : RTS Info

Trois agents du SRC sous enquête en Allemagne

Trois agents du Service de renseignement de la Confédération (SRC) font l’objet d’une enquête du Ministère public fédéral allemand dans le cadre de l’affaire de Daniel M., selon la Süddeutsche Zeitung.

Depuis début août, trois collaborateurs du SRC font l’objet d’une enquête fédérale allemande. Ils sont soupçonnés d’activités secrètes de renseignement, en lien avec l’affaire de Daniel M., l’espion suisse présumé qui aurait tenté de recruter une source d’information au sein de l’administration fiscale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Source : RTS Info