Comment les fake news menacent les démocraties

Facebook, Twitter ou Instagram ont conquis 40% de la population mondiale. Caisses de résonnance pour les informations bidon, comment les réseaux sociaux influencent-ils les opinions et le débat démocratique? Décryptage dans Géopolitis.

Avec l’avènement des réseaux sociaux, la diffusion des fake news s’accélère à une vitesse folle.

Pour Jérôme Duberry, enseignant et chercheur auprès du Global Studies Institute de l’Université de Genève, les principaux responsables de cette propagation ne sont pas des bot, ces logiciels qui relaient automatiquement les informations, mais les êtres humains eux-mêmes. “Les utilisateurs sont attirés par les informations qui vont dans le sens de leurs pensées et les partagent sans les vérifier. Ainsi, les réseaux sociaux soutiennent les débats extrêmes, émotionnels et sensationnels”.

Source : GEOPOLITIS

5 Wege, Social-Media-Influencer zu messen

Immer mehr Branchen profitieren von der rasanten technologischen Entwicklung und neuen digitalen Praktiken. Besonders PR- und Marketing-Experten nutzen Strategien wie Influencer Marketing, auch Influencer Relationship Management, um ihre Zielgruppe direkter zu erreichen – über Personen, denen die Zielgruppe vertraut. Dabei ist die Herausforderung, die passende Persönlichkeit zu identifizieren, die über die richtigen Social-Media-Kanäle das relevante Publikum wirklich erreicht.

Um Interessenten zur Handlung zu bewegen, das Geschäft anzukurbeln oder die Markenwahrnehmung zu erweitern, müssen die für Ihre Ziele maßgebenden Daten im Rahmen des Influencer Marketing ausgewertet werden. Zu verstehen, wie die Wirksamkeit eines Social-Media-Influencers effizient und zielgerichtet gemessen wird, ist eine der wichtigsten Disziplinen, die PR-Fachleute meistern.

Infografik Social Media

Source : Miki Vayloyan – LexisNexis

Les espions chinois font du repérage sur les réseaux sociaux

L’internet sert aussi à recruter des taupes. Les espions «recoupent différentes informations sur les réseaux sociaux, en particulier LinkedIn, pour déceler les profils susceptibles de révéler des informations stratégiques sur les entreprises ou milieux académiques où ils travaillent», dit Alain Mermoud, président de Swissintell, une association suisse de professionnels de l’intelligence économique.

Leur cible préférée? «Le cadre frustré qui vit en désaccord, voire en conflit, avec son employeur.» Les Etats-Unis, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont tous identifié des tentatives de recrutement sur LinkedIn menées par des agents chinois. De même que la Suisse: dans son rapport 2018, le Service du renseignement de la Confédération (SRC) constate «une activité accrue des groupes de hackers chinois à l’encontre d’intérêts suisses». Sont visées les entreprises exportatrices et les organisations internationales siégeant en Suisse.

Source : Le Temps