Cyberattaques et désinformation au menu du nouveau rapport sur la politique de sécurité de la Suisse

La situation en matière de politique de sécurité est devenue plus instable, dans le monde mais aussi en Europe. La Suisse entend donc adapter encore davantage sa politique de sécurité au contexte changeant et aux nouvelles menaces. Fondé sur une analyse approfondie de la situation, le nouveau rapport définit les intérêts et les objectifs de la politique de sécurité suisse pour les prochaines années. Lors de sa séance du 28 avril 2021, le Conseil fédéral a lancé la procédure de consultation portant sur ledit rapport.

La situation en matière de politique de sécurité est devenue plus instable, confuse et imprévisible. Les tensions et les rivalités de nature politique ont augmenté, tout comme le risque de conflit à la périphérie de l’Europe. Dans ce contexte, le recours à des moyens dits hybrides, comme les cyberattaques et les campagnes de désinformation, est de plus en plus fréquent. Mais les moyens militaires conventionnels sont aussi de nouveau utilisés dans une plus large mesure pour la poursuite d’intérêts propres. En parallèle, les menaces comme le terrorisme islamiste n’ont pas disparu. Les changements climatiques entraînent par ailleurs des catastrophes naturelles toujours plus fréquentes et destructrices. Pour couronner le tout, une pandémie a éclaté, déclenchant une crise mondiale. La périphérie de l’Europe aussi est devenue plus instable ces dernières années, ce qui affaiblit l’effet protecteur de l’environnement géopolitique de la Suisse.

Il s’agit là de la substance du dernier rapport sur la politique de sécurité, qui montre comment la Suisse doit s’adapter au nouvel environnement. En l’occurrence, on assiste à l’apparition de nouvelles menaces, pour autant sans que les menaces existantes aient disparu. Dans cet environnement qui se caractérise de plus en plus par la gestion de conflits « hybrides », des moyens tels que les avions de combat modernes restent indispensables pour la protection et la sécurité du pays et de sa population. Le rapport évalue en outre les tendances mondiales en matière de politique de sécurité et identifie les menaces et les dangers concrets pour la Suisse, et montre comment la Suisse compte y faire face.

Source et rapport : admin.ch

Webinar of April 29th 2021 with Control Risks: Leveraging threat intelligence to tackle emerging digital threats in Switzerland

Swissintell Webinar - Control Risks

As interconnectivity and digital transformation have accelerated significantly since the onset of the COVID-19 pandemic, threat actors have deployed novel tactics, tools and procedures to target organisations globally. In our hyper-connected world, taking a holistic and intelligence-led approach to security is fast becoming a necessity for all. In this webinar, Nicolas Reys the Partner heading Control Risks’ global cyber and online threat intelligence practice will discuss analytical tools and methods intelligence professionals can leverage to stay ahead of threat actors. From geopolitical to behavioural and tactical analysis, this session will explore how the Swiss intelligence community can leverage use cyber and online threat intelligence to deal with the cyber threats Swiss organisations are facing today, and those of tomorrow.

The Webinar was presented by Nicolas Reys. He is the Partner heading Control Risks’ global cyber and online threat intelligence practice. Nicolas is responsible for the management and co-ordination of a team of cyber and online threat intelligence analysts and consultants. He specialises in the provision of tactical, operational and strategic cyber threat intelligence to public and private sector organisations as well as leading and delivering complex threat intelligence and security projects. Nicolas is CREST certified threat intelligence manager (CCTIM), holds a Masters in International Relations and Diplomacy from the College of Europe and a MA(hons) in International Relations and Management from the University of St. Andrews.

Facilitation was made by Christopher H. Cordey, futuratinow.

Members can find the recording in the reserved section.

Le DDPS fixe sa cyberstratégie 2021 – 2024

La cheffe du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), la conseillère fédérale Viola Amherd, a approuvé la nouvelle Stratégie cyber du DDPS. Ce dernier fixe ainsi le socle de sa stratégie en matière de cyberdéfense pour les années 2021 à 2024 et souligne l’importance, sous l’angle de la politique de sécurité, du cyberespace pour la protection de notre pays.

Différentes tâches reviennent au DDPS en ce qui concerne, d’une part, la protection et la défense contre les attaques dans le cyberespace et, d’autre part, le soutien à apporter pour maîtriser de tels événements. La complexité et les défis de l’espace virtuel augmentent parallèlement aux nouvelles possibilités que nous offre la digitalisation croissante au quotidien. Afin de pouvoir faire face à ces menaces de manière appropriée à l’avenir également, la cheffe du DDPS, la conseillère fédérale Viola Amherd, a approuvé la nouvelle Stratégie cyber du DDPS. Ce document trace l’axe stratégique à suivre par le département en matière de cyberdéfense pour les années 2021 à 2024 : le DDPS contribue à la protection de la Suisse, la défend dans le cyberespace et augmente considérablement la liberté d’action du pays.

La stratégie prévoit trente champs d’action concrets, qui sont répartis entre quatre domaines-clés :

  1. Gouvernance et coordination ; par exemple le développement de l’organisation.
  2. Sécurité et résilience ; par exemple la mise en place de mesures servant à rétablir les systèmes après un incident.
  3. Situation et action ; par exemple des mesures défensives en cas d’attaque.
  4. Monitoring des tendances et soutien; par exemple la recherche, le développement et l’innovation.
Stratégie Cyber DDPS

Source et rapport : admin.ch