Event 11.05.2023 – Renseignement, Science, Innovation : première ligne de défense de la Suisse

Places très limitées et uniquement pour nos membres !

Vous êtes cordialement invité-e-s à notre prochain événement organisé en collaboration avec Unlimitrust by SICPA, RUAG MRO, Swisscom Ventures, Effixis et la Trust Valley :

Cet événement a lieu à Unlimitrust, Route des Flumeaux 42, 1008 Prilly

*** Programme de la soirée ***

17h45 Ouverture des portes

18h15 WelcomeProf. Hélène Madinier & Stéphanie Haesen (President Swissintell)

18h20 Intelligence & Communication for the Swiss Defence IndustryBrigitte Beck (CEO RUAG MRO Holding SA)

18h30 Du SRC / SRM à SICPA : retour d’expérience et tour d’horizon de la géopolitique du renseignementJean-Philippe Gaudin (SICPA Strategic Affairs Director, ancien Directeur du SRC)

19h00 MARTA: Leveraging Human Rationales for Explainable Text ClassificationProf. Philippe Cudré-Mauroux (eXascale Infolab, UNIFR)

19h30 Deeptech Nation, What future for the Swiss model ?Dominique Mégret (Head of Swisscom Ventures)

20h00 Table ronde et débat avec tous les intervenants et Effixis – Dr. Alain Mermoud (modérateur)

20h30 Closing remarks & wrap-up, Stéphanie Haesen (President Swissintell)

20h40 Networking, Drinks & Inauguration RUAG OfficeDr. Yann Donon (Head Communication & Intelligence, RUAG)

Benchmark : Smart Cities et Industrie 4.0 par Geneva Intelligence

Dans le contexte de la globalisation, l’industrie joue un rôle capital pour la compétitivité de l’économie du continent européen. Responsable de 15 % de la valeur ajoutée, de 80 % des innovations et de 75 % des exportations, ce secteur stratégique est en perte de vitesse depuis plusieurs décennies. Sa part de la valeur ajoutée au niveau mondial est ainsi passée de 36 % en 1991, à 25 % en 2011 sous la pression des économies en développement et en particulier asiatiques. En réponse à ces enjeux, de nouveaux modes de production se développent pour réinventer l’activité productive et maintenir sa présence sur les territoires. Parmi ceux-ci, l’industrie 4.0 promet d’accroître significativement la productivité et la réactivité de l’appareil productif à l’aide de technologies innovantes comme l’internet des objets, l’intelligence artificielle ou l’impression 3D.

Parallèlement à ce phénomène, la gouvernance des territoires connait également une transformation détaille sous l’impulsion des villes qui investissent des domaines de compétence préalablement réservés aux États, et souvent avec davantage d’ambition : stratégie de développement économique, politique environnementale ou infrastructures majeures. Cette extension de l’activité des villes répond à la métropolisation des échanges, et voit les centres urbains s’engager dans une compétition internationale pour accueillir les firmes et talents de l’économie globalisée. Dans cette course à l’attractivité, les années 2010 ont vu l’émergence du concept de Smart Cities, dans lequel les nouvelles technologies viennent informer et optimiser le pilotage des centres urbains de façon intelligente.

Cependant, ces deux transformations entretiennent de nombreuses synergies, tant par leur volonté d’optimiser l’usage des ressources que par les technologies sur lesquelles elles s’appuient. Pourtant, elles sont souvent associées à l’imaginaire des grandes métropoles, excluant au passage le rôle primordial que jouent les villes moyennes. La présente étude entend donc identifier et analyser les bonnes pratiques des Smart Cities européennes de taille moyenne en matière d’industrie 4.0, ainsi que l’impact de ces thématiques sur leur attractivité.

Source et rapport complet : Geneva Intelligence

DEFTECH-SCAN January 2020

This report contains mentions of developments, activities, and entities in 14 countries / regions. The breadth of countries referenced is both intentional and indicative; that is, it is designed to demonstrate at least three levels of impact of technology and capability development, diffusion, and deployment beyond large militaries such as those in the United States, China, and Russia.

First, more small and mid-sized militaries are taking advantage of technology diffusion and new requirements to develop advanced technology-enabled capabilities. Saudi Arabian Military Industry’s decision in January to develop a national counter-drone program is a useful example. So, too, is the recent incorporation of facial recognition software into Turkey’s KARGUS drone. This dynamic is unlikely to slow.

Second, the implications of new technology-enabled capabilities and the military and geopolitical competitions they create or amplify are broad and frequently unpredictable. The C4ISTAR section of this report details use of tools and technologies in support of layered Russian disinformation campaigns that affected entities in countries as diverse as the United Kingdom, Lithuania, and Switzerland. Similarly, the emphasis on uses of technologies such as artificial intelligence and bio and neuro-technologies has already generated important questions about ethics and norms of use that are of interest to militaries of all sizes.

Third, as new technology-driven capabilities are actually deployed the need for small and mid-sized militaries to prioritize capabilities critical to complementing the new capabilities of allies and partners or counter ingthose of potential competitors or adversaries becomes more urgent.

Source & Full Report : DEFTECH