DEFTECH-SCAN June 2021

This DEFTECH SCAN reports on and assesses occurrences in military technology and capability development taking place from late March through late May. It contains reporting on recent activities and announcements in the United States, United Kingdom, Germany, Estonia, France, Russia, China, South Korea, Israel, Turkey, and Australia. It also covers multiple NATO activities and includes general commentary on developments related to emerging capabilities such as cognitive electronic warfare and drone swarms.

As with the March volume—and all DEFTECH SCANS moving forward—where appropriate this report emphasises the intersection between defence and security activity and the coronavirus pandemic.

Resilience: More fundamentally, the report has a strong focus on how militaries and security communities are improving resilience against an expanding set of challenges. The emphasis on resilience cuts across most sections of this report, including descriptions and analysis of:
• An effort to build more rugged stealthy materials to optimize performance in harsh conditions;
• The vulnerability to cyber-attacks of both industry and infrastructure in different countries and of the efforts to build resilience to these increasingly prevalent and damaging attacks;
• Plans to build proliferated space architectures of small satellites in part designed to enhance resilience of crucial space-based capabilities.

Other key themes and insights from the report include:

Key Events: The reporting period saw several significant events that demonstrate the role emerging defence technologies and activity in the cyber and space domain and the electromagnetic spectrum are playing in shaping the future of conflict and prioritised military capabilities. Four events stand out:
• The role of Israel’s Iron Dome short-range missile defence system played in the 11-day Israel Hamas conflict in May;
• An increase in cyber-attacks against both industry and critical infrastructure, including a ransomware attack against oil pipelines in the United States that led to a run on gas across much of the East Coast of the U.S;
• The U.S. Army awarding a $22 billion dollar contract to Microsoft for 120,000 augmented reality headsets that will drive the technology forward for both military and commercial applications;
• The release of UN report that confirmed the first known use of a lethal autonomous weapons system against humans during the conflict in Libya in 2020.

Meeting Novel Threats: Enhancing Collaboration and Flexibility: This reporting period once again demonstrates the need for collaboration—between civilian government and militaries, between national governments, and between militaries and academia and industry—to meet the threats facing defence and security communities.

The reporting period also highlighted the emerging need for militaries to develop flexible and layered solutions that can reduce risk and ensure operational efficacy in different contexts and operational environments. For example, militaries are devising multiple new technologies and operational concepts to intercept small uncrewed aerial systems, including techniques designed to bring down these systems with little to no collateral damage in populated areas in addition to kinetic means of destroying drones. Similarly, multiple exercises in the reporting period demonstrated the mission flexibility of uncrewed ground vehicles (UGV) and the ability of some UGVs to serve in multiple supporting functions depending on the situation with only limited modifications.

Source : DEFTECH

Rapport 2020 de l’Autorité de surveillance indépendant des activités de renseignement

L’Autorité de surveillance indépendante AS-Rens surveille les activités de renseignement du Service de renseignement de la Confédération, du Service de renseignement de l’armée, des organes cantonaux d’exécution, ainsi que des autres entités et des tiers mandatés. Elle veille à la légalité, à l’adéquation et à l’efficacité des activités de renseignement. Elle coordonne son activité avec d’autres autorités de surveillance de la Confédération et des cantons. Indépendante, elle n’est pas liée par des instructions.

En 2020, l’Autorité de surveillance indépendante des activités de renseignement (AS-Rens) a mené 17 inspections, sur la base desquelles elle a émis 55 recommandations. Dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Crypto AG, elle a procédé à des inspections inopinées dans les archives du Service de renseignement de la Confédération (SRC) afin d’avoir une image claire des lieux et de leur contenu.

Les inspections ont été constructives. Le SRC a aussi démontré une bonne capacité à faire son autocritique. Dans de nombreux domaines, les recommandations de l’AS-Rens ont provoqué des changements dont la nécessité avait déjà été reconnue en interne, au moins en partie.

The OA-IA Annual Report 2020 is now also available also in English! Have a look at https://lnkd.in/dEeKabM

Source et rapport : admin.ch

Cyberattaques et désinformation au menu du nouveau rapport sur la politique de sécurité de la Suisse

La situation en matière de politique de sécurité est devenue plus instable, dans le monde mais aussi en Europe. La Suisse entend donc adapter encore davantage sa politique de sécurité au contexte changeant et aux nouvelles menaces. Fondé sur une analyse approfondie de la situation, le nouveau rapport définit les intérêts et les objectifs de la politique de sécurité suisse pour les prochaines années. Lors de sa séance du 28 avril 2021, le Conseil fédéral a lancé la procédure de consultation portant sur ledit rapport.

La situation en matière de politique de sécurité est devenue plus instable, confuse et imprévisible. Les tensions et les rivalités de nature politique ont augmenté, tout comme le risque de conflit à la périphérie de l’Europe. Dans ce contexte, le recours à des moyens dits hybrides, comme les cyberattaques et les campagnes de désinformation, est de plus en plus fréquent. Mais les moyens militaires conventionnels sont aussi de nouveau utilisés dans une plus large mesure pour la poursuite d’intérêts propres. En parallèle, les menaces comme le terrorisme islamiste n’ont pas disparu. Les changements climatiques entraînent par ailleurs des catastrophes naturelles toujours plus fréquentes et destructrices. Pour couronner le tout, une pandémie a éclaté, déclenchant une crise mondiale. La périphérie de l’Europe aussi est devenue plus instable ces dernières années, ce qui affaiblit l’effet protecteur de l’environnement géopolitique de la Suisse.

Il s’agit là de la substance du dernier rapport sur la politique de sécurité, qui montre comment la Suisse doit s’adapter au nouvel environnement. En l’occurrence, on assiste à l’apparition de nouvelles menaces, pour autant sans que les menaces existantes aient disparu. Dans cet environnement qui se caractérise de plus en plus par la gestion de conflits « hybrides », des moyens tels que les avions de combat modernes restent indispensables pour la protection et la sécurité du pays et de sa population. Le rapport évalue en outre les tendances mondiales en matière de politique de sécurité et identifie les menaces et les dangers concrets pour la Suisse, et montre comment la Suisse compte y faire face.

Source et rapport : admin.ch