Conférence Swissintell: Intelligence Economique, souveraineté numérique et autonomie stratégique de la Suisse : défis et perspectives – du 28.04.2022 à la HEG Genève

Lors de notre événement du 28 avril 2022 à la HEG, nous avons invité Lennig Pedron de la Trust Valley, Thomas Jacobsen de Infomaniak et le Professeur Jean-Henry Morin de l’Insitute of Information Service Science de l’UNIGE afin de discuter de la souveraineté numérique et de l’autonomie stratégique de la Suisse.

Hélène Madinier, Professeure à la HEG et spécialiste en veille a introduit la conférence en rappelant le lien entre l’intelligence économique et la souveraineté numérique qui est la protection du patrimoine informationnel.

Hélène Madinier, Professeure à la HEG et spécialiste en veille

Nos différents invités nous ont expliqué ce qu’est la souveraineté numérique qui comprend le lieu où sont stockées les données physiquement, quels logiciels sont utilisés et où ils sont développés. Ce dernier point est primordial, étant donné l’aspect légal à prendre en compte pour connaître la juridiction qui s’applique. La manière dont la Confédération gère ses données a également été abordée.

Le Professeur Jean-Henry Morin a présenté plus précisément le contexte historique de l’évolution du numérique en suisse puis a expliqué la notion d’autonomie et de responsabilité numérique et notamment celle des entreprises suisses. Il a également parlé d’une initiative en cours pour la « mise en place d’une infrastructure numérique souveraine et de standards de sécurité de gouvernance ».

Les différents intervenants se sont accordés sur l’importance de connaître les solutions développées dans notre pays, car la souveraineté numérique chez nous est possible et souhaitable d’un point de vue non seulement écologique, particulièrement en ce qui concerne la protection de nos données numériques. Les acteurs suisses du numérique possèdent toutes les compétences et moyens techniques permettant cette autonomie, notamment en ce qui concerne la création d’un cloud suisse. Mais Lenning Pedron, a soutenu que malgré les compétences techniques, les ressources financières, notamment pour la maintenance de ces systèmes ne sont pas garanties.

Présentation de Lenning Pedron pour améliorer la souveraineté numérique

Néanmoins, la Trust Valley travaille en ce sens en créant un écosystème résilient à l’aide de start-up et de PME afin d’améliorer la souveraineté numérique suisse en travaillant localement. Infomaniak opère dans le même objectif et fait également parti du mouvement soutenant une initiative populaire pour la souveraineté numérique suisse et qui demande la création d’un « Swiss Cloud » . Plus d’informations à ce sujet sur swissdatasovereignity.ch.

La conférence s’est terminée sur une table ronde animée par Alain Mermoud puis les participants ont pu s’entretenir autour d’un buffet.

Avant la conférence s’est tenue l’assemblée générale de Swissintell, durant laquelle le nouveau comité a été élu. Le Président Alain Mermoud, la Vice-présidente Aleksandra Bielska, le trésorier Christopher H. Cordey et le Secrétaire général Kilian Cuche sont ainsi remplacés par la Présidente Stéphanie Haesen Perroud, la Vice-présidente Hélène Madinier, la Responsable événementiel Zürich Aleksandra Bielska, la trésorière Foteini Nikolou et la Secrétaire générale Amina Bouslami. Alain Mermoud rejoint l’advisory board, composé des anciens présidents.

La tête dans le nuages : un cloud pas si national

La Suisse sous couverture

En juin 2021, la Suisse décide de bâtir son cloud national avec Amazon, Alibaba, Oracle, IBM et Microsoft. Cela veut dire que toutes les données de la Confédération seront stockées sur les serveurs de ces multinationales américaines et chinoises. Mais pourquoi pas suisses… pour un cloud suisse? En Suisse romande, plusieurs entreprises montent au front. Elles dénoncent un choix ahurissant, une gifle pour l’économie locale et la soumission totale de la Suisse aux géants technologiques étrangers. Et donc la perte de maîtrise sur ses données. L’affaire devient politique. Des politiciens, des patrons de PME, des chercheurs se sont constitués en un groupe de travail. Ils vont déposer une initiative populaire et parlementaire. Une question subsiste: la Suisse a-t-elle les moyens de son indépendance?

La Suisse sous Couverture c’est une websérie d’enquêtes documentaires en cinq épisodes sur la lune de miel passionnée et passionnante entre la Confédération et le renseignement international. Vous pouvez activer les sous-titres en français, allemand et italien pour cette vidéo.

Episode 1 Saison 2

Retrouvez l’intégralité de la saison 2 de Suisse sous Couverture par ici : https://youtube.com/playlist?list=PLk…

La saison 1 de Suisse sous Couverture, c’est par là : https://youtube.com/playlist?list=PLk…

Source : RTS – Radio Télévision Suisse

Zurich Information Security and Privacy Center (ZISC) – Annual Report

Research Highlights 2021 :

  • Cryptographic Enforcement of End-to-End Data Privacy
  • Stealthy Tracking of Mobile Phones in LTE
  • Making Fully Homomorphic Encryption Accessible
  • Scalable and secure Internet bandwidth reservations
  • Formal Verification of the Secure Network Architecture SCION
  • SmashEx Attack
  • Security Analysis of Telegram
  • Collaborations with the International Committee of Red Cross (ICRC)

Research Projects :

  • Highly Available Communication for Financial Networks
  • User-Complemented Phishing Protection
  • Blockchain and Cloud Security
  • Towards Provably Secure Internet Communication
  • Topology-Hiding Computation
  • Enhanced 5G Security
  • Improving Network Security Through Programmability
  • Self-securing Networks
  • Full-Stack Verification of Secure Inter-Domain Routing Protocols
  • Robotic stacking of parcels in containersand roll cages
  • Manipulation of non-rigid e-commerce parcels
  • Secure Governance Schemes for Blockchains
  • Automatic Visual Document Parsing
  • Privacy Preserving Machine Learning for Cyber Insurance

Source and full Report : ZISC