Zehn Fragen zum Schweizer Geheimdienst

Der Schweizer Nachrichtendienst gilt als kleiner und “intellektueller” Geheimdienst, der eher mit peinlichen Amateurfehlern denn mit blutigen Aktionen von sich reden macht. Ein kurzes Porträt in zehn Fragen und Antworten.

Was darf der Schweizer Nachrichtendienst?

Im Vergleich zu den Diensten anderer Länder: Nicht sehr viel. Was mit ein Grund ist, warum die Schweiz für ausländische Spione so interessant ist: “Das freiheitliche Klima in der neutralen Schweiz wird auch von Spionen seit je geschätzt.

Welche Erfolge kann der Schweizer Nachrichtendienst vorweisen?

Der Schweizer Nachrichtendienst will es nicht bestätigen, aber gemäss Medienberichten hat er im August 2016 eine Entführung auf Schweizer Boden verhindert: Angeblich träufelte ein Spion einem Anhänger der Gülen-Bewegung K.-o.-Tropfen in ein Getränk, damit der türkische Geheimdienst ihn entführen konnte. Offenbar dank der Observierung der türkischen Agenten durch den Schweizer Nachrichtendienst konnte diese Entführung vereitelt werden. Weitere Erfolge sind wahrscheinlich, sie blieben aber – das gehört zum Wesen der Institution – geheim.

Ganz artikel : Swissinfo

Fuite de données : quel impact pour la Suisse ?

Près de 2,2 milliards de données collectées par des hackers: c’est le contenu de «Collection #1-5», plateformes d’identifiants volés diffusées à partir de janvier dernier sur internet. Selon une enquête de la RTS, 3,3 millions de comptes électroniques suisses y figurent, dont ceux de conseillers fédéraux et de l’armée.

Toutes ces données représentent pour l’essentiel des noms d’utilisateurs avec les mots de passe associés. Selon des spécialistes en cybersécurité, ces différentes plateformes appelées «Collection #1-5» constituent l’une des plus grandes effractions de données décelées à ce jour.

La RTS a analysé tous les courriels provenant de domaines suisses listés dans cette gigantesque archive, indique-t-elle mercredi sur son site. Et le constat semble clair: du Conseil fédéral à l’armée, en passant par des parlementaires, des conseillers d’Etat et des milliers d’employés de la Confédération et des cantons, c’est toute la Suisse qui est concernée par cette immense fuite de données.

Source : Le Temps

Interview de Jean-Pierre Hubaux, professeur à l’EPFL, directeur académique du Centre pour la confiance numérique.

FORUM : Interview

Profils, mots de passe, emails: tous piratés?

La révélation de la SonntagsZeitung est passée presque inaperçue il y a quelques semaines. Un quart des parlementaires suisses ont été touchés par un vol massif de données informatiques. La fuite s’appelle Collection#1; elle rassemble près de 800 millions d’adresses emails et de mots de passe. Le scandale devrait vous intéresser: avec des millions d’adresses suisses, il y a de bonnes chances que vous soyez concernés.

Alors profils, mots de passe, emails: tous piratés? Infrarouge a ouvert le débat mercredi 6 mars. Pour vérifier si votre adresse électronique a été piratée, deux adresses possibles:

– haveibeenpwned.com

– sec.hpi.de/ilc

Source : RTS – Infrarouge