Cyberattaques et désinformation au menu du nouveau rapport sur la politique de sécurité de la Suisse

La situation en matière de politique de sécurité est devenue plus instable, dans le monde mais aussi en Europe. La Suisse entend donc adapter encore davantage sa politique de sécurité au contexte changeant et aux nouvelles menaces. Fondé sur une analyse approfondie de la situation, le nouveau rapport définit les intérêts et les objectifs de la politique de sécurité suisse pour les prochaines années. Lors de sa séance du 28 avril 2021, le Conseil fédéral a lancé la procédure de consultation portant sur ledit rapport.

La situation en matière de politique de sécurité est devenue plus instable, confuse et imprévisible. Les tensions et les rivalités de nature politique ont augmenté, tout comme le risque de conflit à la périphérie de l’Europe. Dans ce contexte, le recours à des moyens dits hybrides, comme les cyberattaques et les campagnes de désinformation, est de plus en plus fréquent. Mais les moyens militaires conventionnels sont aussi de nouveau utilisés dans une plus large mesure pour la poursuite d’intérêts propres. En parallèle, les menaces comme le terrorisme islamiste n’ont pas disparu. Les changements climatiques entraînent par ailleurs des catastrophes naturelles toujours plus fréquentes et destructrices. Pour couronner le tout, une pandémie a éclaté, déclenchant une crise mondiale. La périphérie de l’Europe aussi est devenue plus instable ces dernières années, ce qui affaiblit l’effet protecteur de l’environnement géopolitique de la Suisse.

Il s’agit là de la substance du dernier rapport sur la politique de sécurité, qui montre comment la Suisse doit s’adapter au nouvel environnement. En l’occurrence, on assiste à l’apparition de nouvelles menaces, pour autant sans que les menaces existantes aient disparu. Dans cet environnement qui se caractérise de plus en plus par la gestion de conflits « hybrides », des moyens tels que les avions de combat modernes restent indispensables pour la protection et la sécurité du pays et de sa population. Le rapport évalue en outre les tendances mondiales en matière de politique de sécurité et identifie les menaces et les dangers concrets pour la Suisse, et montre comment la Suisse compte y faire face.

Source et rapport : admin.ch

GENEVA – Le SRC : première ligne de défense de la Suisse @GCSP EVENEMENT REPORTE !

INSCRIPTIONS SUR WEEZEVENT

Les billets sont toujours valables pour les personnes déjà inscrites pour l’événement initialement prévu en mars 2020 !

Become a member now and discover all membership benefits
such as free access to all our events in Zurich and Geneva !

Le Service de Renseignement de la Confédération (SRC) : première ligne de défense de la Suisse. Conférence d’exception limitée à 80 participants, sur inscription uniquement. Avec la participation de:

Programme :

  • 18h00 – Accueil des participants
  • 18h30 – Conférences et table ronde
  • 20h00 – Cocktail et réseautage

Plan d’accès à la conférence: GCSP, Chemin Eugène-Rigot 2D, 1211 Genève

Pour aller plus loin, téléchargez:

Rapport de situation du Service de renseignement de la Confédération – La sécurité de la Suisse 2021 (FR)

Situation Report of the Federal Intelligence Service – Switzerland’s security 2021 (EN)

Lagebericht des Nachrichtendienstes des Bundes – Sicherheit Schweiz 2021 (DE)

INSCRIPTIONS SUR WEEZEVENT

Erster Bericht zur Bedrohungslage gemäss neuem Nachrichtendienstgesetz

Der Bundesrat hat an seiner Sitzung vom 1. Mai 2019 den ersten Bericht zur Beurteilung der Bedrohungslage gemäss Art. 70 des Nachrichtendienstgesetzes (NDG) verabschiedet. Darin beurteilt werden die im NDG genannten Bedrohungen und sicherheitspolitisch bedeutsame Vorgänge im Ausland. Laut dieser Beurteilung, die erstmals in dieser Form publiziert wird, haben sich die Bedrohungen für die Schweiz seit dem sicherheitspolitischen Bericht 2016 zwar nicht wesentlich verändert; sie haben aber teilweise stark an Kontur gewonnen.

Gemäss dem neuen Nachrichtendienstgesetz (Art. 70 NDG) beurteilt der Bundesrat jährlich die Bedrohungslage der Schweiz und informiert die eidgenössischen Räte sowie die Öffentlichkeit. Diese Beurteilung war bisher Teil des Geschäftsberichts des Bundesrats und stützte sich auf das Bundesgesetz über Massnahmen zur Wahrung der inneren Sicherheit (BWIS). Neu veröffentlicht der Bundesrat seine Einschätzung der Bedrohungslage separat im Bundesblatt.

Der Bericht wurde vom Nachrichtendienst des Bundes (NDB) erstellt. Er bezieht sich auf die im NDG genannten Bedrohungen sowie auf sicherheitspolitisch bedeutsame Vorgänge im Ausland. Zudem werden die wichtigsten Aussagen des Berichts des Bundesrats vom 24. August 2016 über die Sicherheitspolitik der Schweiz überprüft.

Seit der letzten Publikation des Sicherheitspolitischen Berichts haben sich die Bedrohungen für die Schweiz im Wesentlichen nicht geändert. Sie haben aber teilweise stark an Kontur gewonnen. Im sicherheitspolitischen Brennpunkt stehen nach wie vor die erhöhte Terrorbedrohung durch dschihadistische Akteure, namentlich den «Islamischen Staat», der intensive und aggressive Einsatz nachrichtendienstlicher Mittel – einschliesslich Cybermitteln – durch mehrere Staaten sowie wachsende regionale Spannungen mit globalen Konsequenzen.

Source : Bund