Une start-up valaisanne veut révolutionner les enquêtes criminelles

La société OrphAnalytics propose une technologie innovante dans la stylométrie, qui relève l’empreinte statistique laissée par chacun dans sa manière d’écrire. Utilisée pour la première fois dans une enquête criminelle, l’affaire Grégory en France, cette méthode fait polémique. L’Ecole des sciences criminelles de Lausanne a lancé une recherche sur sa fiabilité, a appris la RTS

La stylométrie, en elle-même, n’est pas nouvelle. Il y a longtemps que des linguistes disséquent le style, la syntaxe d’un texte pour l’attribuer à tel ou tel auteur. Le recours à la stylométrie dans le domaine judiciaire est par contre balbutiant, avec de rares exemples aux Etats-Unis. En Europe, la petite société valaisanne OrphAnalytics fait figure de pionnière.

Elle a développé de puissants algorithmes capables de disséquer l’ADN laissé par chacun dans un texte, même sur de très courts passages. Et pour la première fois, la start-up opère au niveau de la justice pénale. Le patron Claude-Alain Roten refuse de le confirmer, mais il est établi que c’est bien lui “l’expert suisse” que la justice française est allée chercher pour tenter de savoir qui se cache derrière le corbeau de l’affaire Grégory.

Source : RTS Info

Radar of Swiss Cybersecurity Startups

Wavestone Switzerland will share local cybersecurity innovations from their recently released “Swiss Cyber-security startups radar” : from Data protection to Cloud Security and Identity & Access Management, discover fresh mechanisms and principles at the core of Swiss-made cybersecurity products.

Source : Clusis

Swiss Startup Radar

Startup Radar

Where does Switzerland stand as a start-up location in international comparison? In which direction is it developing? What are its strengths and weaknesses? To answer these questions, startupticker launched Swiss Startup Radar as a data-based report in addition to Swiss Venture Capital Report, the flagship publication that appears at the beginning of each year. This second edition makes an extensive examination of Swiss start-up exits and places them in an international context. In addition, the peculiarities of the start-up scene are compared with Israel and a number of other countries. With this analysis, the magazine fills a communications gap. Universities, public and private supporters and politicians are given a decision-making basis for the further development of funding instruments, and the improved transparency also makes investment more attractive.

Startup Radar

Source : Startupticker