Rapport 2020 de l’Autorité de surveillance indépendant des activités de renseignement

L’Autorité de surveillance indépendante AS-Rens surveille les activités de renseignement du Service de renseignement de la Confédération, du Service de renseignement de l’armée, des organes cantonaux d’exécution, ainsi que des autres entités et des tiers mandatés. Elle veille à la légalité, à l’adéquation et à l’efficacité des activités de renseignement. Elle coordonne son activité avec d’autres autorités de surveillance de la Confédération et des cantons. Indépendante, elle n’est pas liée par des instructions.

En 2020, l’Autorité de surveillance indépendante des activités de renseignement (AS-Rens) a mené 17 inspections, sur la base desquelles elle a émis 55 recommandations. Dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Crypto AG, elle a procédé à des inspections inopinées dans les archives du Service de renseignement de la Confédération (SRC) afin d’avoir une image claire des lieux et de leur contenu.

Les inspections ont été constructives. Le SRC a aussi démontré une bonne capacité à faire son autocritique. Dans de nombreux domaines, les recommandations de l’AS-Rens ont provoqué des changements dont la nécessité avait déjà été reconnue en interne, au moins en partie.

The OA-IA Annual Report 2020 is now also available also in English! Have a look at https://lnkd.in/dEeKabM

Source et rapport : admin.ch

Le DDPS fixe sa cyberstratégie 2021 – 2024

La cheffe du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), la conseillère fédérale Viola Amherd, a approuvé la nouvelle Stratégie cyber du DDPS. Ce dernier fixe ainsi le socle de sa stratégie en matière de cyberdéfense pour les années 2021 à 2024 et souligne l’importance, sous l’angle de la politique de sécurité, du cyberespace pour la protection de notre pays.

Différentes tâches reviennent au DDPS en ce qui concerne, d’une part, la protection et la défense contre les attaques dans le cyberespace et, d’autre part, le soutien à apporter pour maîtriser de tels événements. La complexité et les défis de l’espace virtuel augmentent parallèlement aux nouvelles possibilités que nous offre la digitalisation croissante au quotidien. Afin de pouvoir faire face à ces menaces de manière appropriée à l’avenir également, la cheffe du DDPS, la conseillère fédérale Viola Amherd, a approuvé la nouvelle Stratégie cyber du DDPS. Ce document trace l’axe stratégique à suivre par le département en matière de cyberdéfense pour les années 2021 à 2024 : le DDPS contribue à la protection de la Suisse, la défend dans le cyberespace et augmente considérablement la liberté d’action du pays.

La stratégie prévoit trente champs d’action concrets, qui sont répartis entre quatre domaines-clés :

  1. Gouvernance et coordination ; par exemple le développement de l’organisation.
  2. Sécurité et résilience ; par exemple la mise en place de mesures servant à rétablir les systèmes après un incident.
  3. Situation et action ; par exemple des mesures défensives en cas d’attaque.
  4. Monitoring des tendances et soutien; par exemple la recherche, le développement et l’innovation.
Stratégie Cyber DDPS

Source et rapport : admin.ch

Juliette Noto, première femme au sommet des services secrets

Plus d’un siècle après la mort de la légendaire espionne Mata Hari, les services de renseignement suisses ont enfin leur premier cadre féminin de haut niveau. Ou du moins le premier dont le nom ne soit pas top secret.

Aujourd’hui procureure fédérale, Juliette Noto occupera le poste de cheffe de l’analyse au Service de renseignement de la Confédération (SRC) à partir du 1er mai. Elle remplace le vétéran Jürg Bühler, promu suppléant du chef du SRC, Jean-Philippe Gaudin.

Mais alors que la promotion de Bühler a été annoncée dans un communiqué de presse, le transfert de Juliette Noto n’a fait l’objet d’aucune publicité. Pourtant, cette francophone de 50 ans, originaire de Suisse orientale, sera la première femme à siéger à la direction d’un service de renseignement suisse.

Source : 24 Heures