Thinking like the «bad guys» for a secure cyberspace

As Scientific Project Manager at armasuisse Science and Technology (S+T), Dr. Alain Mermoud is responsible for Technology Monitoring and Forecasting. Together with Dr. Mathias Humbert, responsible for Privacy and Machine Learning at armasuisse S+T, he is organising the Cyber-Defence Campus Conference from November 3 – 4 in Lausanne.

Is it common practice in the cyber world to align yourself to the «bad guys» processes?

Of course, the police does the same. A good policeman also thinks: «What would the thief do?» Or if you want to make your house safe from burglars, you also have to consider whether they will come in through the window, or through the roof, etc. In addition to my job at armasuisse, I’m also active as an intelligence officer in the Swiss armed forces. The principle is exactly the same there – you have to think like «red» in order to decide what you can do best as «blue». As a defender, it definitely helps to think like an attacker.

So the best cyber specialists are former hackers?

One can say that many cyber-security specialists come from a hacking background. This doesn’t mean that they have a criminal past, as there is such a thing as ethical hacking. The decisive factor is how the knowledge and motivation are used. That’s the difference between «white hat» hackers – the «good guys» and «black hat» hackers, the «bad guys», if you like.

You talk about threat intelligence and open source platforms. Can you explain more about these?

There are various platforms – such as MISP or Open Threat Exchange – on which ethical hackers, as well as companies, can exchange information on potential dangers. One example is MELANI-NET, on which an exchange of information on critical infrastructures, such as hospitals, the SBB or banks, takes place every day.

Source and full article : armasuisse S+T

Conférence sur la veille technologique et scientifique du 1er octobre 2020 à l’EPFL

Swissintell Event EPFL

Notre dernier événement consacré à la veille technologique dans les locaux du Cyber-Defence Campus à l’Innovation Park de l’EPFL fut un succès en cette période si particulière. Les mesures de l’OFSP et les mesures cantonales de lutte contre le coronavirus ayant été respectées, nous avons pu discuter des défis de la veille technologique appliquée aux domaines militaires et cyber.

La soirée a commencé par une introduction et une présentation du Cyber-Defence Campus par notre Président, le Dr. Alain Mermoud. Ensuite, il nous a proposé une démonstration de l’outil de veille technologique TMM (Technology & Market Monitoring) développé par armasuisse S+T.

Ensuite, Kilian Cuche a présenté les résultats de sa thèse de master consacrée à l’analyse des besoins en veille technologique des parties prenantes de la cyberdéfense fédérale. Un aperçu de sa présentation est disponible dans l’espace réservé aux membres de Swissintell.

Swissintell Event EPFL

Pour continuer, le Dr. Dimitri Percia David, nous a donné un aperçu de ses futurs travaux de recherche dans le cadre de son post-doc en collaboration avec l’UNIGE. Ses travaux se concentreront sur la détection de tendance technologique en scientifisant la courbe de Gartner ainsi que sur un algorithme de Ranking des technologies basé sur des méthodes d’intelligence artificielle.

Swissintell Event EPFL

Pour terminer, le Dr. Quentin Ladetto nous a présenté son programme de prospective technologique DEFTECH ainsi que ses différentes expérimentations d’utilisation de wargaming afin de prévoir des scénarios futuristes pour les forces armées. Les slides sont disponibles sur demande auprès de l’orateur.

Swissintell Event EPFL

La soirée s’est terminée de façon conviviale par des échanges et du réseautage autour d’un verre.

Benchmark des outils de veille stratégique par Geneva Intelligence

La veille stratégique apporte aux entreprises la bonne information au bon moment. La maîtrise des données vise à s’adapter aux actions de la concurrence, aux évolutions législatives et réglementaires ou encore aux changements sociétaux, géopolitiques et technologiques.

Les entreprises intègrent de plus en plus souvent des services de veille. Mais il existe une multitude de solutions de monitoring sur le marché. Geneva Intelligence met à disposition son benchmark d’outils et ses critères à prendre en compte dans la sélection de la solution idéale pour un usage interne.

Source : Geneva Intelligence

outils-veille_20200814-1