La sécurité de la Suisse 2020 – Rapport SRC / Sicherheit Schweiz 2020 – Bericht NDB

La politique internationale en matière de sécurité est aujourd’hui marquée par les rivalités entre plusieurs acteurs qui veulent gagner en influence. Dans ce contexte, les capacités d’anticipation et d’identification précoce du Service de renseignement de la Confédération (SRC) jouent un rôle prépondérant, afin de déceler à temps les menaces et les évaluer, pour ensuite prendre les mesures préventives qui s’imposent. Le rapport annuel du SRC présente les principales évolutions de la situation du point de vue du renseignement.

Source et rapport en français : admin.ch

Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) observent une augmentation significative des cyberattaques contre les intérêts nationaux, en Suisse et à l’étranger. C’est l’un des principaux constats du rapport de situation «La sécurité de la Suisse 2020». Le SRC consacre en outre un chapitre aux cybermenaces visant les infrastructures critiques, qui pourraient notamment faire l’objet d’attaques à des fins d’espionnage industriel. Les attaquants – souvent des acteurs étatiques – volent des secrets de fabrication, des brevets ainsi que des informations relatives à des projets de fusion, de reprise d’entreprise, d’implantation sur le marché ou d’investissements.

Source : ICT Journal

Die internationale Sicherheitspolitik ist heute vom Ringen verschiedener Akteure um Einflusssphären geprägt. In diesem Kontext spielen die Fähigkeiten der Antizipation und Früherkennung des Nachrichtendienstes des Bundes (NDB) eine führende Rolle. Es gilt Bedrohungen rechtzeitig zu identifizieren und zu beurteilen sowie anschliessend die notwendigen präventiven Massnahmen zu ergreifen. Der Jahresbericht des NDB stellt die wichtigsten Lageentwicklungen aus nachrichtendienstlicher Sicht vor.

Quelle und deutscher bericht : admin.ch

Revues stratégiques par Areion24 et articles sur le renseignement par Jean-Baptiste Bless

Le site Areion24 news met à disposition gratuitement certaines de ses revues pendant le confinement :

  • Histoire et stratégie
  • Revue Carto

Profitez du confinement pour vous cultiver dans le domaine de la géopolitique et du renseignement.

Source : Aerion24

Jean-Baptiste Bless est au Sahel depuis plus de 4 ans. Après avoir été analyste au sein de l’Etat-major 1 de la MINUSMA, il est devenu Conseiller sécurité pour les représentations suisses en Afrique de l’Ouest. Ses analyses sont émises à titre privé et n’engagent que lui.

RMS-2020-03-bless

RMS-2020-06-V05-bless

La Suisse sous couverture – web série sur l’espionnage en Suisse

La RTS a diffusé du 18 au 23 novembre une web-série sur les liens entre la Confédération et le renseignement international. En cinq épisodes, “La Suisse sous couverture” revient sur les affaires d’espionnage les plus marquantes depuis l’après-guerre.

“Agents doubles” (1952 – aujourd’hui)

Durant près de 40 ans, le renseignement américain (NSA) auraient espionné 130 pays grâce à des machines “truquées” par l’entreprise zougoise Crypto AG, avec le soutien des britanniques (GCHQ) et des allemands (BND). Fiction ou réalité?

“Les grandes oreilles de la Confédération” (2000 à aujourd’hui)

Depuis l’an 2000, une partie des antennes paraboliques du principal site du système de renseignement suisse a été vendue à des sociétés qui ont des liens indirects avec la NSA. Quels sont les risques ?

“Genève, nid d’espions” (2007 à aujourd’hui)

Halte à la station d’écoute américaine basée à Genève et gérée par le Special Collection Service (F6), dont Edward Snowden était un sous-traitant.

“Le secret bunker suisse” (2011 à aujourd’hui)

Des bunkers suisses ont été convertis en coffre-fort pour cacher les serveurs numériques des banques, des groupes pharmaceutiques et d’autres multinationales. Mais après un bel envol, le marché helvétique des datas centers souffre désormais de la concurrence européenne, en raison de la mise en place du RGPD ou règlement sur la protection des données.

“La crypto révolution” (1980 à aujourd’hui)

De Berlin à Zurich, les hackers du Chaos Computer Club (CCC) sont en lutte contre le risque de monétisation du réseau internet, contre un surcontrôle des autorité (big brother) et contre le manque de transparence des autorités.

Source : RTS