L’accès aux images satellite devrait être amélioré

La Suisse devrait améliorer son accès aux images satellites. Le Conseil des Etats a donné mardi à l’unanimité son feu vert à un accord-cadre prévoyant une coopération bilatérale avec la France. Un crédit d’engagement de 82 millions de francs est nécessaire.

Leader européen en satellite d’observation de la terre, la France est en train de développer un nouveau système de satellites d’observation militaire, dénommé Composante spatiale optique (CSO). Elle a proposé son utilisation commune à divers Etats, dont la Suisse. Berne a lancé en septembre 2019 des négociations avec Paris, qui ont abouti au projet sur la table.

Avec cet accord, la Suisse se voit attribuer un droit de participation à la programmation des satellites. Ses commandes d’images et de données peuvent avoir une influence sur le programme, notamment sur les prises de vue des satellites CSO.

Berne bénéficie aussi d’un accès à 2% des images prises quotidiennement ainsi qu’aux archives d’images du système, gérées par la France. En outre, un groupe de travail franco-suisse examinera quelles sont les options pour approfondir la collaboration sur les plans scientifiques et technologiques.

Source et article complet : Parlament.ch

Temps Présent – Comment l’Amérique nous espionne

Grâce à un dispositif secret logé dans leurs ordinateurs par un équipementier de l’informatique, banques, universités, administrations, multinationales et PME suisses ont été systématiquement espionnées entre 1982 et 2010. Derrière cette opération, révélée par des sources anonymes et des documents, les services de renseignement américains.

Source : RTS

Juliette Noto, première femme au sommet des services secrets

Plus d’un siècle après la mort de la légendaire espionne Mata Hari, les services de renseignement suisses ont enfin leur premier cadre féminin de haut niveau. Ou du moins le premier dont le nom ne soit pas top secret.

Aujourd’hui procureure fédérale, Juliette Noto occupera le poste de cheffe de l’analyse au Service de renseignement de la Confédération (SRC) à partir du 1er mai. Elle remplace le vétéran Jürg Bühler, promu suppléant du chef du SRC, Jean-Philippe Gaudin.

Mais alors que la promotion de Bühler a été annoncée dans un communiqué de presse, le transfert de Juliette Noto n’a fait l’objet d’aucune publicité. Pourtant, cette francophone de 50 ans, originaire de Suisse orientale, sera la première femme à siéger à la direction d’un service de renseignement suisse.

Source : 24 Heures