Affaire Giroud : Le détective privé se dit «victime de la jalousie de certains»

http://www.20min.ch/ro/news/dossier/giroud/story/Le-d-tective-priv–se-dit–victime-de-jaloux–20152839

Le détective privé mandaté par l’encaveur valaisan Dominique Giroud pour trouver l’auteur d’une fuite dans la presse est sorti de prison mercredi dernier.

Pour le détective privé, l’un des quatre hommes récemment mis en examen par la justice genevoise «ne dit pas la vérité». Le hacker «n’assume pas ses actes», assure-t-il, ajoutant que l’homme lui a confié avoir tenté de pirater les ordinateurs des deux journalistes travaillant sur les déboires fiscaux de Dominique Giroud avant de le nier devant le procureur.

«J’étais opposé à cette idée» de piratage, tout comme l’agent secret, poursuit-il. Le détective, qui a voulu témoigner de manière anonyme, ajoute qu’il n’était pas présent au début de la réunion où l’idée a été évoquée pour la première fois et qu’il ne sait pas qui l’a eue: «enfin, je sais que ce n’est pas moi», affirme-t-il.

«Dominique Giroud m’a parlé de ses problèmes fiscaux et de coupages de vin. Il voulait connaître l’auteur de la fuite dans la presse sur ses affaires. Je lui ai dit que j’allais sonder mon réseau. C’est tout», raconte le détective.

Dominique Giroud a été trahi par son détective privé

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/00f95892-f65d-11e3-becf-b7f9645726d2/Dominique_Giroud_a_%C3%A9t%C3%A9_trahi_par_son_d%C3%A9tective_priv%C3%A9

Le privé a donné des documents à la RTS alors qu’il était mandaté par le vigneron pour débusquer les fuites. L’audience de confrontation entre les quatre prévenus s’annonce explosive.

L’ambiance sera certainement électrique lors de la confrontation prévue jeudi entre les acteurs du volet piratage informatique de l’affaire Giroud. L’encaveur valaisan, l’agent du Service de renseignement de la Confédération (SRC) et le hacker ­devront se faire à l’idée que la taupe que tout ce petit monde cherchait n’est autre que le quatrième larron de l’histoire. L’enquête établit en effet que le détective genevois, mandaté par Dominique Giroud pour stopper l’avalanche de fuites vers les médias, a d’emblée joué double jeu: il est lui-même devenu la source principale du journaliste de la RTS Yves Steiner. Un dossier dans lequel la réalité dépasse désormais la fiction.

Selon nos informations, Dominique Giroud, ulcéré par les révélations du Temps en octobre 2013 ­concernant ses ennuis fiscaux, s’est d’abord adressé à l’agent du SRC, qui se trouve être un ami de jeunesse partageant de surcroît ses convictions religieuses. Ce dernier lui conseille alors les services du détective, qu’il connaît bien et avec qui cet ­espion semble échanger nombre d’informations. Le privé est un professionnel atypique, ancien huissier et employé de Securitas, membre de l’UDC, puis élu éphémère du MCG à Onex, dépeint par ses confrères comme vantard, très bavard et porté sur des méthodes souvent inavouables.