Swiss Intelligence Service Investigates Paying Informants in Bitcoin

http://www.coindesk.com/swiss-intelligence-service-investigates-paying-informants-bitcoin/

Swiss intelligence services are reportedly looking into the possibility of using bitcoin to pay intelligence sources abroad.

Documents unearthed in a corruption investigation reveal that the Swiss Federal Intelligence Service (FIS) examined the possibility of using bitcoin in a document dated February 2014, according to the Tages Anzeiger newspaper.

The investigation originally targeted persons involved in the so-called Giroud Affair, which revolved around certain business deals made by winemaker Dominique Giroud, who was arrested in June 2014.

Along with Giroud, a professional hacker, a private detective from Geneva and an FIS agent were also remanded in custody on a wide range of allegations.

Le divorce du siècle et ses curieux détectives

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/8c487250-06d1-11e4-a6d1-542beb13958e/Le_divorce_du_si%C3%A8cle_et_ses_curieux_d%C3%A9tectives

Filatures en tout genre, méthodes inavouables, trahisons faciles et concurrence acharnée. L’univers impitoyable des détectives privés a déjà fait couler beaucoup d’encre à l’occasion de l’affaire Giroud, ses fuites et ses tentatives de piratage. Comme l’a appris Le Temps, un autre dossier très sensible, celui du divorce à plusieurs milliards des époux Rybolovlev, a motivé une plainte pénale de Madame contre une agence d’investigation de la place.

Le Ministère public genevois vient de classer la procédure, qui l’aurait mené sur un terrain très mouvant. La femme de l’oligarque russe, représentée par l’avocat Marc Bonnant, n’en restera toutefois pas là. Un recours est déposé le 7 juillet afin que l’enquête se poursuive et fasse toute la lumière sur la surveillance «oppressante et intimidante» dont cette résidente de Cologny dit avoir été la cible.

Elena Rybolovleva, en conflit avec son mari Dmitri sur le partage d’une fortune colossale, se sent épiée depuis longtemps. Sans doute avec raison. Mais c’est un voyage à l’autre bout du monde qui l’amènera à croire que des moyens illégaux sont peut-être utilisés pour la traquer.

Affaire Giroud : Le détective privé se dit «victime de la jalousie de certains»

http://www.20min.ch/ro/news/dossier/giroud/story/Le-d-tective-priv–se-dit–victime-de-jaloux–20152839

Le détective privé mandaté par l’encaveur valaisan Dominique Giroud pour trouver l’auteur d’une fuite dans la presse est sorti de prison mercredi dernier.

Pour le détective privé, l’un des quatre hommes récemment mis en examen par la justice genevoise «ne dit pas la vérité». Le hacker «n’assume pas ses actes», assure-t-il, ajoutant que l’homme lui a confié avoir tenté de pirater les ordinateurs des deux journalistes travaillant sur les déboires fiscaux de Dominique Giroud avant de le nier devant le procureur.

«J’étais opposé à cette idée» de piratage, tout comme l’agent secret, poursuit-il. Le détective, qui a voulu témoigner de manière anonyme, ajoute qu’il n’était pas présent au début de la réunion où l’idée a été évoquée pour la première fois et qu’il ne sait pas qui l’a eue: «enfin, je sais que ce n’est pas moi», affirme-t-il.

«Dominique Giroud m’a parlé de ses problèmes fiscaux et de coupages de vin. Il voulait connaître l’auteur de la fuite dans la presse sur ses affaires. Je lui ai dit que j’allais sonder mon réseau. C’est tout», raconte le détective.