La Suisse est-elle une plate-forme de blanchiment pour les hackers?

On  espérait que les histoires de blanchiment d’argent étaient du passé avec la Suisse. Malheureusement, les hackers de WannaCry semblent avoir trouvé une passerelle suisse pour laver leur magot.

Forbes rapporte que les pirates de WannaCry ransomware ont changé leur bitcoin en utilisant la plate-forme d’échange ShapeShift localisée en Suisse, dans le canton de Zoug.

Source : Le Décodeur

Une cyberattaque mondiale pourrait coûter jusqu’à 50 milliards de francs

Une cyberattaque mondiale pourrait engendrer en moyenne des pertes économiques de 53 milliards de dollars (51 milliards de francs), estime une étude publiée lundi par le marché britannique de l’assurance Lloyd’s of London.

L’étude s’est intéressée aux potentielles pertes économiques que provoquerait le piratage d’un fournisseur de services de “cloud” (informatique dématérialisée) et des cyberattaques des systèmes d’exploitation des ordinateurs d’entreprises.

Selon l’étude, les coûts dépasseraient de loin ceux de l’attaque du virus informatique WannaCry qui avait sévi en mai, évalués à 8 milliards de dollars.

Source : RTS

Du nucléaire à l’aéronautique, aucun secteur ne résiste aux cyberattaques

Le dernier logiciel d’extorsion en date a paralysé une centrale nucléaire, un port en Inde, le fabricant du Toblerone ou encore au moins sept entreprises en Suisse. L’omniprésence de Windows facilite ces attaques au niveau mondial.

WannaCry vs Petya

Source : Le Temps